8 févr. 2010

the EVIL that men do

J’ai acheté mon premier disque de MAIDEN (on dit « MAIDEN» quand on est fan d’IRON MAIDEN) le 18 juin 1986, vers 11h00 du matin. C’était un vendredi. J’étais avec ma mère dans une grande surface multimarques au centre ville de Saint-Etienne. Il y avait un disquaire juste à côté d’un magasin Fly. Je me souviens très bien de ce magasin Fly. Je crois que leur logo « pélican jaune » était tout neuf, et ça m’avait marqué.
Bref.
Il y avait « Live after Death » en facing partout dans le magasin et j’ai demandé à ma mère de l’acheter. 
Elle m’a demandé si j’étais sur que ça me ferait pas faire des cauchemars. J’ai dit que oui j’en étais sur. Elle a hésité un moment puis me l’a acheté. J’avais reconnu le groupe grâce au dessin. Un gars au Lycée-Collège du Portail Rouge avait un patch « Aces High » sur sa veste en jean, et ce mec me fascinait. Il était toujours avec un autre gars qui avait lui un patch « Ride the Lighting » sur sa veste de surplus militaire. Tous les jours ils se refilaient des disques ou des cassettes, et je les trouvais fascinants. Je me rappelle même très clairement du jour ou le fan de METALLICA est arrivé avec « Master of Puppets » qui venait de sortir. Les deux gars étaient dans le couloir, à coté de la salle de musique où je venais répéter chaque jeudi à midi avec l’orchestre symphonique du collège dans lequel j’officiais comme caisse claire et cymbales. Le fan de METALLICA a décellophané le disque comme une sainte relique et les deux gars hurlaient de bonheur dans le couloir. Ils devaient être en première ou terminale, et moi j’étais en sixième. Je venais tous les jeudis avec ma caisse claire et ma cymbale sous le bras, et alors que je passais devant eux dans le couloir pendant le fameux déballage ils m’ont suivi pour aller dans la salle de musique avec moi (j’arrivais toujours en avance pour m’installer au fond). Ils ont écouté le disque sur la platine du Lycée, en headbangant et hurlant. Ils étaient comme fous. Je comprenais absolument pas cette musique, alors que j’avais pourtant bien entamé l’étude d’AC/DC, DEEP PURPLE, SCORPIONS, ZZ TOP et autres dinosaures « Hard Rock » avec mes cousins Olivier et Ludo, entre autres.
 

Alors autant je comprenais donc rien à ce qu’il se passait pendant qu’ils écoutaient le disque en douce avant que le prof arrive, autant je les trouvais super « cools ». On devait dire « branchés » à l’époque, j e présume. Enfin moi je disais rien , je les regardais et je les trouvais géniaux. Les Adidas Americana, les vestes en jeans sans manches avec des patchs et des badges partout, les jeans moule-burnes en elastis … (désolé pour les photos pourries, j'ai pas d'éditeur html ni mes codes de serveur ici ....) On a du mal à restituer la claque et la nouveauté qu’a été ce mouvement Trash dans les années 80. Et le métal et la NWOBH en général. C’était VRAIMENT révolutionnaire, nouveau, excitant. Ça faisait peur aux vieux, aux profs, aux parents.

Voilà, j’avais donc en main mon disque de MAIDEN parce que je savais que ces deux gars du Collège-Lycée écoutaient ça aussi. On est rentré à l’appartement, dans le quartier de la Métare. Il était totalement vide, puisqu’on déménageait vers Voiron le lendemain, à mon immense désespoir. Ma mère bidouillait quelques derniers préparatifs. Mes petits frères n’étaient déjà plus là d’après mon souvenir. C’était une belle journée ensoleillée. Je n’ai pas voulu sortir pour jouer au foot comme d’habitude avec les copains du quartier. Je suis resté dans la chambre de mes frères, parce qu’elle avait de la moquette, allongé par terre à contempler la pochette, lire les paroles, et regarder le livret de photos du disque. Toute l’après midi.
Pas moyen d’écouter, la platine Technics SL était déjà partie dans son carton vers notre nouvelle maison. Pas moyen d’e vraiment comprendre les paroles avec un an d’anglais dans les pattes. Pourtant je les ai toutes lues je ne sais combien de fois. Et puis je regardais cette pochette dans tous les sens, je fouinais tous les détails que je pouvais. Je rêvais devant les photos de la scène et du matos qui étaient le superbe livret intérieur. J’avais hâte d’écouter ça. De faire partie du club. Ça allait forcément me plaire.

Et ça m’a plu. Et "Live After Death" est encore un de mes disques de chevets. Pendant quelques années j’ai vraiment adoré MAIDEN. Jusqu’à « Seventh Son of a Seventh Son ». Après j’ai pas compris ce qu’ils ont fait. Les pochettes devenaient nazes (et déjà Seventh était pas terrible …), les chansons sans intérêt, ça tournait en rond, Adrian Smith (de loin le meilleur compositeur du groupe à mon goût) était parti, Dickinson allait pas tarder ; et j’étais franchement passé soit à plus lourd (METALLICA & Cie) soit à carrément autre chose (RHCP, Guns’n’Roses, King’s X etc.). Par contre j’ai toujours adoré et vénéré tous les albums jusqu’à Seventh Son. Jamais renié. A tel point que j’ai encore aujourd’hui tous les vinyles achetés à l’époque avec force efforts de recherches (maxi 45, picture-discs etc.etc.) et que je les chéris toujours avec une attention qui confine à l’autisme.


L’album « Seventh Son … » est sorti en septembre 88 si j’ai bonne mémoire (vérifiez sur google j’ai la flemme …). Je l’avais écouté (et enregistré sur cassette CRHOME) en avant-première un samedi soir d’août 88 sur "Doum-Doum-Wah-Wah" (l’émission culte sur RMC de 88 à 89). Je trépignais au fond de mon lit en écoutant l’émission avec mon petit casque de Walkman pourri, branché sur une radio non moins pourrie, qui captait mal, et que je customisais pour l’occasion avec des fourchettes entrelacées pour avoir une meilleur réception.
J’ai toujours adoré « The Evil That Men Do » dont l’air me revient en tête super souvent, je sais pas pourquoi. Limite obsédant.
Je vous invite à vous renseigner sur l’obsession auditive, avec par exemple le cauchemar vécu par Jean Lou Etienne au Pôle Nord avec « Gare Au Gorille » qui ne voulait plus lui sortir de la tête. On imagine l’enfer …


Alors voilà, mon petit hommage pour MAIDEN qui m’a tant fait rêver.

C’est fait dans mon lit avec un enregistreur BOSS micro BR à peine plus gros qu’un carnet d’adresse Moleskine, sans micro externe, sans rien d’autre que la boite a rythme intégrée, une basse foutue dedans directe, et une guitare empruntée à Dennis Cracker. Vous serez donc pas trop exigeant sur l’orchestration, la qualité du son, le rythme qui change jamais etc.etc. Enfin bon, c’est juste une démo à budget O euros.
En gros , soyez exigeant sur rien.
Là j’enregistre juste comme je peux et ça me suffit. Prenez ça comme un exercice de style.
Et si ça peut faire plaisir à quelqu’un, tant mieux.
---------------------------------------------------------------
Dans un élan d’autocritique stalinienne je me permets même de vous mâcher le travail (ne me remerciez pas, c’est cadeau) en devançant nombre des critiques que les 4 lecteurs restant de ce blog ne manqueront pas de poster.

_POST : Putain ton mix est super pourri, t’as pas honte ?
_REPONSE : ben j’ai mixé vite fait, et sur un 4 pistes. Donc comme à l’ancienne j’ai du faire du « ping-pong » (ou « Bounce » en anglais) pour arriver à tout caser sur 4 pistes, et c’est un art que seul George Martin et Geoff Emerick ont maitrisé.

_ POST : ton son est super pourri t’as pas honte ?
_ REPONSE : je rappelle que c’est tout enregistré sur un truc qui fait même pas 20 cm carrés, sans micros, sans rien

_ POST : c’est quoi les espèces de bruits de fausses percus sans rapport derrière ?
_ REPONSE : pendant la prise chant et la prise de deuxième guitare j’ai joué de la « percu » en même temps avec une boite de Sel « Cerebos » et un sachet plastique rempli de Maïzena+Couscous qu’avait bidouillée ma fille l’après midi pour s’amuser. Parce que la boite à rythme toute seule, c’est vraiment trop sec et sans saveur. D’où la boite de sel. Tu piges ?



_ POST :le mastering est pourri, t’as pas honte ?
_REPONSE : Quel mastering ? C’est tout transféré « flat ». T’as cru que j’habitais à Abbey Road ou quoi ?

_ POST : la guitare sonne zarbi, ça fait un peu « clang-clang » des fois
_ REPONSE ; c’est une gratte que j’ai taxée à Dennis Cracker, et qui est pas en super forme (la guitare, pas Dennis). Les cordes de mi grave, ré et sol font vibrer la tête de manche quand elles sont jouées à vides, ou grattées trop fort. J’ai bien essayé de gaffer la tête, ça a rien fait. J’allais pas acheter une guitare hier soir exprès quand-même ?!?

_POST : ton jeu de guitare confine à l’inanité, t’as pas honte ? Tu penses pas recevoir des colis de tomates avariées dans la gueule de la part des geeko-nerds du forum de guitariste.com ? Fais gaffe si tu continues à pourrir des chansons et des soli je te dénonce à Guitar Part !
_ REPONSE : si j’ai honte. Pardonne-moi Adrian (Smith), je ne le ferai plus.

_ POST : entre ton accent anglais minable et ta voix à deux cents tu penses pas que t’aurais du faire appel à un vrai chanteur ?
_ REPONSE : si j’avais pu naître anglophone j’aurais bien voulu, mais c’est un peu tard. Après, trouver un chanteur pfffff …. C’est encore pire que trouver un batteur. Alors je fais ce que je peux. Pardonne moi, Bruce (Dickinson), je ne le ferai plus.

_POST : penses-tu sérieusement qu’un fan de MAIDEN bien dans sa tête et ses baskets puisse apprécier ta daube ?
_ REPONSE : aucune idée. C’est vraiment important finalement ?

_ POST : as-tu eu l’autorisation de EMI pour poster ta reprise de merde ?
_ REPONSE : non bien sûr, mais si on me demande de l’enlever, je l’enlèverai. Merci de pas me faire un procès, c’est toujours un peu chiant (et cher).

_ POST : dis, toi qu’est quand même plutôt bassiste à la base, ça te fait pas chier d’avoir sous mixé la basse à ce point et d’avoir joué une ligne aussi simpliste ?
_ REPONSE : je suis pas spécialement « bassiste à la base », et puis si vous voulez de la basse surmixée avec trop de plans partout et dans tous les sens, écoutez l’originale et toute les chansons de MAIDEN, Harris en a toujours fait des caisses ;-).

_ POST : c'est vachement lent, et long quand même.
_REPONSE : ouais je sais, peut-être que faut changer la structure sur une reprise plus molle mais j'avais la flemme. Pour la lenteur mmmmmm je voulais absolument que la noire soit à 66,6.

_ POST : t'es bien gentil mais je connais pas l'originale et j'ai la flemme de chercher.
_REPONSE : je m'en doutais (que t'avais la flemme). Voilà un live d'époque (fin 88):

Ah sinon j'ai BESOIN DE VOUS, SOLDATS :
01 : hésitez pas à proposer des reprises improbables, que je m'y colle.
02 : je cherche un nom pour mon projet parce que "Jose74" c'est quand même pourri. Lâchez-vous.

13 commentaires:

  1. la prochaine reprise c'est quoi ? manowar ?

    RépondreSupprimer
  2. foi de moi j'ai adoré ton interprétation , ce qui est le plus important, et puis quand un morceau est bon ,il l'est en acoustique, apres tous les details techniques, ahahahh sur des baffles a deux francs au taf, je crois qu'on s'en branle!
    Merci, jai passé un super moment,mais je suis super nostalgique en ce moment et cet album "seven"....est mon préféré,je suis pas un big fan de maiden moi, mon église c'est métallica, mais cet album de maiden à la limite du progressif, je l'ai kiffé jusqu'à plus soif sur une plage à Oléron (indice pour toi pepere barbu)durant de loongues semaines ou je bossais pour des nefs, en croyant a la vie! ce quon peut etre con quand on est djeune....et le pire après on regrette de ne plus letre, comme quoi....on est con tout le temps en fait
    tiens je vais me la réecouter cette cover ...moi ca m'a caressé lame dans le sens du poil
    Merci
    ps: jattends avec impatience la cover "welcome home sanitarium"..
    bizes

    RépondreSupprimer
  3. Sympa la cover !

    Comme dirait Paul Gilbert :
    "You can take the man out of the 80's, but you can't take the 80's out of the man."

    RépondreSupprimer
  4. Ahaha ! C'est toujours un plaisir de te lire Seb (et de t'entendre, même sans F***C*******).

    => minute de silence religieuse...

    see ya !
    Max

    RépondreSupprimer
  5. tu vas réussir à me faire apprécier Iron Maiden!je plussoie.clap clap.j'espère que ça biche pour toi en ce moment!bye xx

    RépondreSupprimer
  6. Tombé ici en suivant un fenec (je ne dis pas ça pour l'odeur), j'ai trouvé ton hommage à Maiden touchant et réussi.
    Je trouve que tu te ré-approprie bien le morceau qu'on reconnait sans peine et qui passe étonnament bien en balade acoustique.

    Keep rockin' !

    RépondreSupprimer
  7. Pour un nom de projet, un truc de reprise improbable, j'imagine que ce sera aussi osé que ce que tu à fait précédemment, donc je te propose :


    " J'Ose "

    C'est pourris à souhait, mais c'est dans la mouvance : )

    RépondreSupprimer
  8. Je voudrais bien reprendre le commentaire de "Max".
    Sinon comme nom de projet je propose:
    Fire Jose, Fose Jire
    ou bien: Le retour de Sébastien ( et non pas le retour de patrick sébastien)
    Bon je manque d'idée, dès que j'ai un truc sérieux je t'en fait part :)
    ++
    Léo

    RépondreSupprimer
  9. Hello Gars,
    Elle est top ta reprise, ça le fait grave !
    J'ai passé un super moment à t'écouter. Avec même une pointe envieuse...

    RépondreSupprimer
  10. AH ben écoute merci beaucoup, ça me va droit au coeur. CHeck donc : http://joseandthewastemen.blogspot.com/

    il y aura bientot plein de reprises improbables (ou pas)

    RépondreSupprimer
  11. pourquoi pas ?!!??
    on a déjà attaqué "Mambo Sun" de T-Rex il ya pas longtemps !
    je rappelle que maintenant pour tout ce qui est musique il y a plus de trucs ici
    http://joseandthewastemen.blogspot.com
    merci en tous cas pour la suggestion je vais m'y pencher

    RépondreSupprimer